Natation

CAPACITÉS DÉVELOPPÉES

  • RENFORCEMENT MUSCULAIRE
  • COORDINATION DES GESTES
  • OPTIMISATION DES CAPACITÉS EXISTANTES

La pratique est accessible à tous (handicap physiques et sensoriels). L’approche pédagogique proposée par la Fédération Handisport permet dans un premier temps aux licenciés d’apprendre à nager dans un objectif d’autonomie. 
Ce “savoir-nager” pourra entre autre permettre une orientation vers une pratique loisir ou compétitive permettant de parfaire son apprentissage des différentes nages. Une orientation vers toutes sortes d’activités nautiques sera également possible grâce à l’ensemble des acquis obtenus avec le “savoir-nager”.

CLASSIFICATION 

C’est une procédure mise en place par l’I.P.C. qui permet l’évaluation du potentiel physique de chaque compétiteur grâce à des examens médicaux chiffrés, réalisés par des professionnels de santé formés et des tests techniques en situation de nage effectués par des techniciens de la natation spécialisés. Une observation en compétition permet de compléter et de confirmer ces bilans. Ce système permet de concourir et performer dans une classe de handicap appropriée en respectant une équité dans le classement. Les classificateurs sont agréés par la Commission fédérale de natation et par la Commission fédérale de classification.

  • Handicaps physiques : il existe 10 classes « S » (Swimming : S1 à S10) pour les nages papillon, dos et crawl. Une classification spécifique en « SB » (SB1 à SB9) pour la brasse et une « SM » (SM1 à SM10) pour les épreuves des quatre nages. Un document avec des profils de classification est téléchargeable sur le site de la commission fédérale natation et permet aux responsables de clubs d’effectuer une classification provisoire pour participer aux compétitions régionales.
  • Handicaps sensoriels : la classification des déficients sensoriels (Visuels ou auditifs) relève du spécialiste concerné. Un dossier spécifique de l’I.C.S.D. (Audiogramme) est exigé pour attester du niveau de surdité du sportif. Pour les pratiquants malvoyants ou non-voyants, le dossier conforme, doit être rempli par le spécialiste de la vision et doit être transmis aux classificateur dès le début de la saison. Tout aménagement du règlement doit relever d’un problème médical spécifique et doit faire d’une certificat médical spécifique.

RÈGLEMENT

Quatre techniques de nage sont règlementées : papillon, dos, brasse et nage libre (communément appelé crawl).

AMÉNAGEMENTS RÉGLEMENTAIRES
Application de la réglementation FINA avec alinéa complémentaire selon le profil pathologique du nageur. Ces adaptations sont diffusées à tous les officiels FFH et FFN.

MATÉRIEL ET SÉCURITÉ  

Identique à la pratique en milieu valide : maillot de bain, combinaison homologuée F.I.N.A., bonnet lunettes et accessoires divers. L’ensemble de ces équipements est disponible dans tous les magasins de sport.

  • L’initiation en petit bassin est préconisée (Entre 60 et 120 centimètres de profondeur)
  • Présence et surveillance obligatoire d’un responsable de la sécurité (Maître-Nageur Sauveteur)
  • Lors de l’initiation des personnes lourdement handicapées, il est conseillé d’avoir un intervenant formé par pratiquant

CONTACT

ASPTT

Stéphane Piot / Maxime Ramel

09 83 67 68 99
asptt.poitiers.natation@orange.fr
www.poitiers-natation.asptt.com

Fédération française Handisport

Sami EL GUEDDARI, directeur sportif

natation@handisport.org
www.natation-handisport.org