HALTEROPHILIE

Sport individuel de force, adapté de l’haltérophilie valide, l’objectif en compétition est de soulever la charge maximale en développé couché. En loisir, cette activité consiste à réaliser des mouvements à résistance légère afin d’entretenir son capital musculaire.

PRATIQUE 

L’haltérophilie handisport se limite à la pratique du développé couché. Deux types de mouvement coexistent malgré tout :

  • Le mouvement handisport : Uniquement pratiqué en France, la barre est placée sur des supports latéraux et soulevées à 2.5cm. au-dessus de la poitrine.
  • Le mouvement IPC Paralympique : s’apparente au mouvement pratiqué par les valides. Seul le banc est spécifique pour offrir plus de stabilité aux haltérophiles handicapés de membres inférieurs.

En loisir et en compétition nationales, l’haltérophilie est ouverte à tout handicap. La compétition internationale est réservée au handicap physique uniquement.

CAPACITÉS DÉVELOPPÉES 

  • Musculature du haut du corps
  • Coordination motrice
  • Connaissance de soi

CLASSIFICATION

En loisir et en compétition nationale, la discipline est ouverte à tous les types de handicaps, divisés ensuite par catégorie de poids et de sexe. A l’international, seuls les sportifs ayant une atteinte des membres inférieurs sont éligibles.

RÈGLEMENT 

En compétition, le règlement s’appuie sur le règlement valide avec quelques adaptations :

  • Allongé sur un banc, l’haltérophile accroche la barre avec ses mains et dispose de trois essais pour soulever la charge.
  • Pour valider un essai, l’haltérophile doit saisir la barre, la descendre et l’immobiliser au contact de la poitrine, puis la repousser de façon rectiligne et continu (Sans redescendre) jusqu’à l’extension complète des bras.
  • Sur les compétitions jeunes, une épreuve technique est mise en place pour les moins de 16 ans.
  • Pour l’équité sportive, les haltérophiles sont répartis par sexe et par catégorie de poids.

MATÉRIEL ET SÉCURITÉ

La pratique de cette discipline nécessite de disposer d’un banc spécial permettant de garantir un bon équilibre allongé de l’athlète. Le coût d’un équipement : banc, barre, disques est d’environ 3000 euros. Ajouter à cela des appareils de musculation adaptés au travail spécifique recherché des muscles des membres supérieurs sollicités par cette discipline. (Etablissement PALLINI)

CONTACT

Club haltérophile de Poitiers

05 49 45 51 05
chpoitiers@gmail.com
www.clubhalterophiledepoitiers.fr

Fédération française handisport

Barbara Meyer

06-11-37-03-30
halterophilie@handisport.org
www.handisport.org/les-29-sports/developpe-couche-et-musculation/