Cyclisme

Le cyclisme se pratique, en loisir ou en compétition, sur quatre supports adaptés à la plupart des handicaps physiques et sensoriels : tandem pour les déficients visuels, tricycle pour les infirmes moteurs cérébraux, hémiplégiques ou traumatisés crâniens, handbike (vélo avec commande à bras) pour les personnes à mobilité réduite et vélo solo pour les déficients auditifs et autres handicapés moteurs.

PRATIQUE

Handicaps physiques

L’activité se décline en 3 catégories de pratique :

CYCLISME SOLO
Selon le degré de handicap, le cycliste utilise le maximum du potentiel musculaire du ou des membre(s) inférieur(s) pour agir sur un pédalier avec une transmission par chaîne. Le vélo est standard avec éventuellement quelques aménagements inhérents au handicap (emplacement des freins, des changements de vitesse, du pédalier…). Cette catégorie est composée de personnes amputées ou ayant une perte fonctionnelle des membres supérieurs et/ou inférieurs.

HANDBIKE
Le cycliste utilise la force des membres supérieurs pour actionner le pédalier. L’engin utilisé est à trois roues, avec propulsion manuelle avec plateaux, dérailleurs, manivelles et freinage adaptés. La pratique est dédiée aux personnes présentant des lésions médullaires ou amputées d’un ou deux membres inférieurs.

LE TRICYCLE
Suivant les troubles musculaires et posturaux, le cycliste a recours à un engin à trois roues comportant éventuellement des adaptations spécifiques à son handicap. Cette pratique est essentiellement réservée aux personnes ayant des troubles moteurs et de l’équilibre (IMC, hémiplégiques).

Handicaps visuel

TANDEM
Le cycliste déficient visuel pratique en tandem avec un guide, appelé pilote.

Handicap auditif

Les personnes atteintes d’une déficience auditive pratiquent sur un vélo traditionnel, sans appareillage auditif.

CAPACITÉS DÉVELOPPÉES 

  • SYSTÈME CARDIO-PULMONAIRE
  • FORCE ET ENDURANCE DES MEMBRES PROPULSIFS
  • ÉQUILIBRE (POUR SOLO ET TANDEM)

CLASSIFICATION 

Les informations ci-dessous sont données à titre indicatif La classification d’un sportif doit être validée par un panel de classificateurs officiels.

  • Handbike : 
    • H1 : tétraplégie de niveau C6 (Au moins) et handicaps assimilés
    • H2 : tétraplégie de niveau C7 à C8 et handicaps assimilés
    • H3 : paraplégie de niveau D1 à D10 et handicaps assimilés
    • H4 : paraplégie de niveau inférieur à D10 et handicaps assimilés en position allongée
    • H5 : athlètes possédant le handicap minimum et pratiquant à genoux
  • Tricycle : 
    • T1 : infirmité motrice cérébrale « sévère » (Hémiplégie, diplégie, quadriplégie), traumatismes crâniens, A.V.C. massifs et handicaps assimilés
    • T2 : infirmité motrice cérébrale « modérée » (Hémiplégie, diplégie, quadriplégie) et handicaps assimilés I.M.C.
  • Vélo solo : 
    • C1 : amputation fémorale + membre supérieur et handicaps assimilés
    • C2 : amputation fémorale sans utilisation de prothèse et handicaps assimilés
    • C3 : double amputation tibiale et handicaps assimilés
    • C4 : simple amputation tibiale et handicaps assimilés
    • C5 : amputation d’un membre supérieur et handicaps assimilés
  • Handicap visuel : 
    • Acuité visuelle de1/10° du meilleur œil après correction ou champ visuel de 20°
  • Handicap Auditif : 
    • En compétition, un certificat médical est exigé pour attester du niveau de surdité du sportif (perte d’au moins 55dB de la meilleure oreille sur trois fréquences déterminées) L’utilisation d’appareillage auditif est interdite en compétition.

RÈGLEMENT

Pour tous les types de handicap, le cyclisme de compétition se décline en épreuves sur piste et sur route (contre-la-montre et course en ligne). Pour les déficients auditifs s’ajoute la pratique du VTT. Le règlement officiel est disponible auprès de la commission sportive.

MATÉRIEL ET SÉCURITÉ 

  • Le cyclisme pratiqué en compétition requiert du matériel relativement coûteux : autour de 3000€ à 10000 € pour un handbike, un tandem ou un tricycle
  • Pour les vélos solos dont les utilisateurs sont amputés de membre (s) supérieur (s) ou atteint de déficience d’un membre supérieur, le couplage du freinage est exigé
  • Une barre anti-encastrement est obligatoire pour les handbikes et les tricycles sur les épreuves en groupe
  • Le double freinage sur les roues arrière est exigé pour les tricycles
  • Le port du casque est obligatoire. En compétition officielle, chaque catégorie a une couleur dominante de casque déterminée par le règlement

CONTACT

Association sportive sociale des handicapés et adhérents valides (ASSHAV - Poitiers)

Pascal DEBIEN, responsable de section

05 49 58 42 83
association@asshav.com
www.asshav.com/home/menu-sports/nvelles-disciplines/paracyclisme

Fédération nationale Handisport - Paracylisme

Jérôme DUPRE, directeur sportif

06 14 44 46 32
cyclisme@handisport.org
www.paracyclisme-handisport.fr