Athlétisme

Sport paralympique parmi les plus populaires, l’athlétisme fut l’un des premiers sports à être intégré au programme des Jeux Paralympiques à Rome en 1960. Il regroupe le plus grand nombre d’athlètes et d’épreuves : les courses sur piste à l’exception des courses de haies, les sauts à l’exception de la perche, les lancers à l’exception du marteau, et enfin, les courses sur route du 10 Km au marathon.

PRATIQUE

Il existe deux types de pratique de l’athlétisme Handisport :

  • La pratique debout concerne tous les sportifs en capacité de courir debout (pouvant nécessiter l’usage de prothèses).
  • La pratique en fauteuil pour toutes les personnes qui, en raison de leur déficience physique, ne peuvent courir debout. À noter, les lancers se font à partir de chaise de lancer.

CAPACITÉS DÉVELOPPÉES 

  • FONCTION CARDIO-VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE
  • COORDINATION MOTRICE ET ÉQUILIBRE DU TRONC
  • FORCE MUSCULAIRE ET VITESSE

Handicap des participants :

  • Paraplégiques, tétraplégiques et assimilés : pratique en fauteuil roulant
  • Amputés et assimilés : en fonction du niveau et du nombre d’amputations, pratique debout
  • Malvoyants et non-voyants : accompagnés d’un guide ou non
  • Paralysés cérébraux : en fonction du degré du handicap, pratique debout ou en fauteuil roulant
  • Personnes de petite taille : lancers uniquement
  • Sourds

CLASSIFICATION

A l’instar des catégories d’âge (Poussins, benjamins … ) ou de poids (Moins de 70 kilogrammes, lourds … ), les sportifs en situation de handicap sont placés dans des classes, lorsqu’ils y sont éligibles en présentant le handicap minimum.

  • La lettre F pour « Field », le terrain en anglais, désigne les lancers
  • La lettre T pour « Track », la piste, désigne les courses
  • Le premier chiffre représente la famille de handicap et le second son degré : plus le second chiffre est petit, plus le handicap est important
    • T/F 11-13 : déficiences visuelles
    • T/F 20 : déficiences intellectuelles
    • T/F 31-34 : déficiences d’origine cérébrale (Courses/lancers en fauteuil)
    • T/F 35-38 : déficiences d’origine cérébrale (Courses/lancers debout)
    • T/F 40-41 : personnes de petites tailles
    • T/F 42-47 : amputations ou assimilées
    • T 51-54 : personnes atteintes de la moelle épinière et assimilées (Courses fauteuil)
    • F 51/57 : personnes atteintes de la moelle épinière et assimilées (Lancers assis)
    • T/F 60 : déficiences auditives

RÈGLEMENT

L’athlétisme offre une grande variété de compétitions et le plus grand nombre d’épreuves :

  • Courses sur piste : sprint (100 m, 200 m, 400 m), courses de moyennes distances (800 m, 1 500 m), course de longues distances (5 000 m, 10 000 m) et courses de relais (4 x 100 m)
  • Courses sur route : marathon, semi-marathon, 10 Km
  • Sauts : saut en hauteur, saut en longueur
  • Lancers : disque, poids, massue, javelot

Par rapport à l’athlétisme valide, quelques adaptations sont nécessaires pour permettre l’accès à ce sport au plus grand nombre. Elles concernent principalement :

  • les épreuves “guidées” des déficients visuels
  • les courses et les lancers en fauteuil roulant
  • le poids des engins de lancer

MATÉRIEL ET SÉCURITÉ

  • Fauteuil : La pratique de l’athlétisme « en fauteuil » nécessite l’acquisition d’un matériel spécifique (cadre rigide monté sur trois roues) et accessoires : casque et gants renforcés
  • Debout : La pratique des athlètes amputés de membres inférieurs nécessite l’utilisation de prothèses spécifiques à restitution d’énergie en matériaux composites : fibre carbone, aramide, kéviar … 

CONTACT

Entente Poitiers Athlétisme

Isidore GARCIA

06 30 25 60 05
epa86@hotmail.fr
www.epa86.athle.com

Athlétisme handisport national

Julien HERICOURT, Directeur sportif

athletisme@handisport.org
www.athletisme-handisport.org